Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J’ai finalement opté pour la room Eurosportbet pour « grinder » d’ici la fin de l’année.

  

C’est principalement, parce qu’elle fait elle aussi partie du réseau ongame, pour les raisons expliquées dans le précédent billet.

  

Ayant pu commencer ma session exceptionnellement tôt hier soir (20h), j’ai choisi de privilégier les MTT au cash, contrairement à mes récentes habitudes.

  

Je me suis ainsi inscrit sur :

 

  • Le tremplin Winamax, qualificatif pour les championnats de France, où je n’ai pas fait grand-chose.
  • Un deepstack Winamax à 5€ et un classique à 5€ également, tous les deux davantage pour la détente, car j’y suis plutôt overrollé. Ce dernier d’ailleurs, en remplacement du Tremplin, fini assez rapidement.
  • Un 5€ rebuy sur ma nouvelle room d’adoption.

 

Sur le 5€ Winamax classique, j’ai échoué il me semble sur un bête coin-flip au bout d’un peu plus d’une heure de jeu.



Sur le deepstack, j’ai tenu au moins 3 heures pour finir 134e sur 1593 et 3,96 € de bénéfice net. C’est pas payé cher de l’heure !



Mais c’est sur le 5€ rebuy d’Eurosportpoker que la perf tant attendue depuis quelques mois s’est enfin produite.



Résumé :



Nous sommes 300 exactement au départ de ce tournoi avec une profondeur classique.



Période de recave :

Double recave directement selon ma stratégie habituelle sur ce format.



Pas beaucoup d’action me concernant, je ne touche quasiment aucun jeu et ne cherche pas à gambler, jusqu’à 3 minutes avant la fin de période :



J’y touche au flop un tirage quinte flush sur lequel je fais pas dans le détail en surrelançant à tapis et suis légèrement favori face à une top paire, mais aucun de mes nombreux outs ne rentre.  Belle occasion de doubler ratée, retour à la case double recave.



Je prends donc simplement l’addon qui s’ajoute à mes 2 nouvelles caves intactes.



Première partie post recaves :



Je ne me souviens plus bien de cette partie. Je grinde tranquillement et bénéficie de quelques livraisons en induisant notamment des bluffs rivière chez mes adversaires qui ratent leur tirage alors que j’ai souvent la top paire bien kickée.



Le reste se fait à coup de vols réguliers, mais sans abus, des blindes et antes pour me maintenir dans la moyenne. Sélection de spots favorables, faire en sorte d’être toujours l’agresseur sauf gros jeu.

En phase plus tradive, avec les éliminations sur les autres tournois, je peux encore mieux me concentrer sur ce tournoi et ainsi mieux cibler mes attaques de blindes, me permettant même de placer un ou deux 3bet lights qui passent.



A une des tables, comme il y a peu sur l’Eldorado de Winamax, je me retrouve sur la table de Kingyoann.



Après quelques minutes nous serons transférés vers une autre table et nous n’aurons plus l’occasion de nous retrouver.



Je vais quand même suivre régulièrement son évolution dans le lobby, où nous aurons un parcours plutôt similaire en terme de jetons jusqu’à 20 joueurs environ. Ce sera d’ailleurs pour moi une source de motivation supplémentaire pour jouer mon A Game sur ce tournoi.



Prébulle de la table finale :



Je constate dans le lobby que Kingyoann, qui venait pourtant de me dépasser largement en jetons, vient d’échouer au pied de la table finale. Je ne sais dans quelles circonstances, mais je suis un peu déçu pour lui et trouve dommage de ne pas pourvoir affronter un "collègue" blogger en table finale. D’un autre côté, je me dis que c’est un obstacle de taille en moins sur mon chemin vers une éventuelle performance.



De mon côté, je ne suis pas au mieux, de plus en plus short en mode « survivor ».



Vient alors le coup de chance de mon tournoi :

Sans trop d’hésitations au bouton, je push sur un pot non ouvert avec pourtant un maigre 32, mais il y a déjà 1/4 de mon tapis au milieu et il me reste de la fold equity avec des blindeurs serrés et solides (que j’ai vu fold sur mes quelques pushs avec une main légitime) et qui risquent au moins la moitié du leur sur ce coup. Mais là, accident, le gros blindeur se réveille avec les flèches.



Le flop est miraculeux : A45 me donnant la roue et lui le brelan lui donnant un retirage full. Ouf, pas de doublette et je « réussis » mon 15/85

 

Je respire, j’ai un stack qui me permet de voir un peu plus venir et de reserrer mon jeu, ce qui me permettra de remporter un ou deux 70/30 … et d’en perdre un aussi … Mais après le coup précédent pas question de se lamenter !

 

Table finale :

 

Suite à ce dernier coup, j’arrive en queue de peloton en table finale (8e si je me souviens bien). Mais la profondeur est encore bonne et je vais résussir à doubler avec les Valets qui tiennent face à AT. 

Je resterai ainsi un bon moment dans le top 2 et 3. Avant de perdre une grosse partie de mon stack sur un 2 barel bluff qui ne passe pas.

 

Mais je vais grinder d’autant plus fermement pour revenir dans le top 3, avant de gagner deux confrontations préflop où je suis favori et un gros coinflip 99/AQ.

 

Cela me permettra à trois joueurs de mettre davantage la pression sur mes advrsaires et remporter beaucoup de pots pré et posflop pour passer large chipleader avec 4 fois plus de jetons que chacun de mes adversaires.

 

Le 3e sorti par mon autre adversaire, c’est le HU final, où je démarre avec 3/5e des jetons environ. Malheureusement après une lutte acharnée d’une bonne demi-heure, je serai défait par mon adversaire.

 

Je peux certainement me reprocher un ou deux mauvais call, mais je n’aurai jamais la chance de me voir payer mes premiums par un adversaire pourtant assez agressif préflop. Pour devoir terminer sur un move payé cette fois …

 

D’un autre côté, c’était le seul adversaire redoutable de cette table finale, disposant lui aussi de son petit aileron sur sharkscope, donc c’était loin d’être gagné d’avance.

 

 

  2e-5-EUR-R-EUROSPORTBET.JPG

En tout cas, à part une petite décption de ne pas avoir remporté le tournoi, je suis quand même satisfait de cette performance à plusieurs titres :

 

  • j’ai globalement commis peu d’erreurs sur le tournoi et j’ai véritablement mené un combat acharné pendant plus de 5 heures, arrivant à gérer correctement les différentes profondeurs de stak
  • c’est pas tous les jours que je finis 2e sur 300 et que j’empoche plus de 400€
  • je n’avais pas perfé depuis la mi-juillet et cela récompense un certain nombre de deep runs avortés
  • je peux ajouter une belle ligne à mon tableau de droite
  • ma bankroll est au plus haut et a dépassé mon précédent maximum de la mi-juin, avant mon bad run de cet été
  • mes gains de cette année ont ainsi passé la barre des 3000€.
  • c’est bon de démarrer ainsi sur ma nouvelle room

 

Et surtout ça fait du bien de brag de temps en temps

 

Après cette courte nuit, j’apprécierai grandement de ne pas jouer ce soir et de pouvoir me reposer.

 

Reprise mardi soir, où pour varier les plaisirs, je ferai sans doute une session cash game.

Tag(s) : #Perf MTT

Partager cet article

Repost 0