Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par manubluff

Avant dernier chapitre de mon épopée. Je vous rassure, je ne suis pas près de rééditer un tel parcours, donc une fois ce récit terminé, vous allez avoir la paix ... et moi aussi d'ailleurs, car c'est quand même du boulot et c'est également difficile de devoir se remettre en question quand on voit qu'on a pas toujours bien joué, qu'on a eu de la réussite, bref que c'est pas parce qu'on a été excellent qu'on a gagné. L'ego en prend un coup ! Au moins, ça a le mérite de remettre les pieds sur terre !

 

Car des coups pas très bien joués ou boarderline, voire carrément mal joués, il y en a eu dans ces premiers chapitres, mais il va y en avoir encore ...

 

Juste une dernière remarque avant d'entrer dans le vif du sujet, comme échangé précédemment avec Sharkfisher, je regrette de ne pas avoir les détails du tournoi (moyenne, joueurs restants etc ...) qui permettent d'éclairer les décisons prises ou celles qu'il aurait été préférable de prendre. Au moins pour les demi finales et la table finale, ce sera déjà bien plus clair.

 

Pour rappel du contexte, en cette fin de jour 2 de l'Eldorado, on est à un moment où mes adversaires commencent à se rébeller sérieusement contre mes vols répétés ou trouvent eux même de beaux jeux et j'ai dû céder à plusieurs reprises sur des 3bet push. Ce n'est d'ailleurs malheureusement pas fini ... Il faut dire que le niveau des joueurs restants, comme on le verra en table finale, n'est plus du tout le même que l'aquarium du jour 1. Les stats préflop des différents villains sont solides dans l'ensemble et carrément sharky pour d'autres.

 

Nous sommes ici seulement 5 mains après le fold des 8 en fin de partie précédentes. De mémoire nous ne sommes plus que sur 3 tables (max 18 joueurs left).

 

Main #334

 

Pas finement joué, arrachage de déglingo qui chatte un 35/65 ... Raoul n'aurait pas fait mieux ! Après le fold général, je décide de voler les 112K  au milieu. Le problème est que villain est le premier qui n'a pas arrêté de me revenir dessus lors des derniers tours et vu sa situation, il le refera certainement avec pas grand chose si j'ouvre de façon standard. C'est pourquoi je shove direct. Mais c'est un move très très approximatif, vu que je représente clairement un arrachage et surtout que mon shove est sur un tapis de 10BB. Même si son M et de moins de 6, c'est beaucoup et ne représente pas un risk/reward assez juteux. Son call, même s'il resterait à évaluer précisémment en terme d'ICM, est techniquement parfaitement correct face à ma range de push et il ne s'est pas trompé.

 

Je jouais surtout la fold equity à  quelques places de celles "correctement payées" (10e >100€, des palliers d'environ 100€ pour chaque place juqu'au 6e puis 200€ entre la 5e et la 4e et davantage par la suite ...) et hormis contre une grosse paire, mes cartes étaient souvent vivantes en cas de call. Mais 10BB c'est trop, un fold aurait sans doute été mieux joué ...

 

J'étais trop gourmand sur ce coup et j'ai eu beaucoup de chance. Ceci dit c'est sauf erreur le seul coup du tournoi où je suis vraiment derrière à tapis.

 

Main #341

 

 

Grâce au coup de chance précédent, je reprend le chiplead de la table et trouve un excellent spot de resteal sur un villain dont je n'ai que 21 mains au tracker (assez peu pour conclure) mais qui tourne en 35/30/57. Venant du hi-jack, avec son tapis moyen et la position si jamais il paye, faut surtout pas se priver même avec une main que je jette directement dans d'autres conditions.

 

9 mains plus tard on prend les mêmes et on recommence ... D'autant plus que là du monde a sauté entre temps et nous sommes à l'approche des demi-finales.

 

Main #350

 

 

Cette fois seule la position diffère mais on est bien en bataille de blinde et seulement 4 à table.Le call préflop de villain sur mon 3bet m'ennuie, mais muni de ma top paire, où je suis bien sûr dans une situation loin devant loin derrière, je ne peux cependant plus reculer: Le pot fait 800K, je ne peux pas le lâcher.

 

C'est pourquoi je me commit au flop. Par contre quand il me revient dessus, j'ai quand même mal au crâne et paye mourrant après avoir quasiment pris tout le temps accordé sur un pot où je peux finalement y laisser ma chemise avec les deux tiers de mon stack au final. Vraiment heureux d'être encore une fois malgré tout loin devant sur un coup boarderline. Mais celui de villain l'est encore plus ... d'abord le call pocket 5 avec si peu de profondeur préflop puis son move au flop qui me donne certes mal au crâne (car il représente beaucoup de force), mais il n'a pas suffisamment de fold equity à cause de la cote. Je serais peut être même limite obligé de payer avec 2 cartes supérieures qui auraient raté le flop ou un tirage. 

 

Ce coup me propulse à nouveau dans le top 3 du tournoi.

 

Main #361

 

L'arroseur arrosé .. Avec mon large chiplead, et avec toujours 4 joueurs à la table, je 3bet villain 6 mais voilà que villain 5 s'en mèle. Dur de call avec ma main quand ce dernier représente un monstre, mais je fais peut-être une erreur de cote avec mon fold ...

 

Nous entrons en demi finale (2 tables de 6 maximum).

 

Main #363

 

 

Le minraise de villain8 au bouton peut vouoir tout dire, je ne veux pas cette fois prendre de rique inutile même si un squeeze aurait été certainement bien senti (sauf s'il la joue à l'envers), et me contente de prendre ma cote. Après le check au flop de vilain 9, je me dis que si viain8 n'a pas sous-joué une grosse paire, il a sans doute raté ce flop et je prends ma chance pour un donkbet en arrachage, d'autant plus que ce flop est pile dans ma range d'un gros blindeur qui s'est contenté de suivre. Bonne lecture sur vilain 8, mais vilain9 m'a piégé avec son check raise suite au fold de vilain 8 (sans doute destiné au cbet de vilain 8) et montre sa top paire top kicker. Bien joué.

 

Main #368

 

Nouveau min bet du bouton de villain 8 et cette fois c'est un nouveau resteal qui passe ... ouf ! Avec un autre petit coup, je récupère une partie des plumes perdues sur le coup précédent.

 

 Main #375

 

 Encore une main pour montrer mon activité en batailles de blindes. Au risque de passer pour un déjanté ... En tout cas, ça devient fort lucratif, même si ça va encore une fois commencer à me jouer des tours par la suite en se retournant contre moi...

 

Je passe 27 mains où s'enchainent les coups remportés sur une simple ouverture, un autre resteal light qui passe avant de me faire moi même resteal alors que j'ai une bouse du même ordre.

 

Entre temps la situation du tournoi a évolué puisque nous ne sommes maintenant plus que 8 ou 9.

 

Je viens d'avoir un walk avec les As ... Super !

 

Et je reçois directement AK sur le coup qui m'a sans doute le plus travaillé depuis quelques jours. Mais je pense que je l'ai simplement joué de la plus mauvaise des façons. Le voici:

 

Main #402

Extrèmement weak !

 

En fait au moment ou je reçois cette main, que villain 8 fait son bet, je me dis "pourquoi c'est pas sur la précédente". C'aurait été tellement plus simple avec les As. Je commence à me demander que faire en cas de 4bet all in à ce stade du tournoi ... Mais je 3bet quand même...

 

En effet, soit-je la joue soft en essayant de pot control par un simple call préflop même hors de position dans l'optique de ne pas risquer de jouer mon tournoi sur un coinflip ou pire en cas de 4bet à ce moment clé où chaque place supplémentaire va commencer à récompenser les efforts. Des palliers de gains, soit dit en passant, qui avant cette victoire au final, n'étaient pas négligeables au vu des résultats médiocres de 2012 jusqu'alors.

 

Soit je la joue standard, si je 3bet, je dois assumer et call logiquement poul valeur et même si c'est un coin flip, prendre une belle option pour la gagne ou un podium. Mais ça c'est plus aisé quand l'enjeu est plus faible (à mon niveau, proportionnellement à ma bankroll, on ne parle pas de dixaine de milliers d'Euro non plus). A ce moment paradoxalement mon objectif est d'assurer les presque 500€ de la 6e place qui n'est vraiment plus très loin et atteignable avec mon stack.

Le problème c'est que je m'emmêle les pinceaux ou plutôt je me fais des noeuds au cerveau: je fais un 3bet standard avec ma main mais sans en être convaincu, pour ne pas dire tout tremblant, sans pour autant avoir tranché au préalable sur l'attitude à adopter en cas de 4 bet, que je sens rééllement venir. Pour finalement céder 500K supplémentaires à mon adversaire ...

 

Avec du recul, sauf mauvaise rencontre, mon image déplorable, la taille du pot de départ, le peu de profondeur relatif et le fait que même si je perds le coup et que cela fait mal à mon stack, je ne suis pas couvert plaident quand même pour un call. Dommage que je sois un peu fénéant et pas assez doué pour me lancer dans des calculs d'ICM (notamment pour poser les hypothèse de ranges) et déterminer quelle était la meilleure action sur ce spot (Marguerite / Raoul ? Mais certainement pas entre les deux)

 

En tout cas, j'ai joué de façon illogique et c'est donc mal joué.

 

Et comme un mal ne vient jamais seul, je vais également être très mal inspiré une vingtaine de mains après :

 

Main #421 

Avant celle-ci mon stack avait pourtant repris du poil de la bête.

 

Le call oop avec cette main malgré la cote offerte, c'est déjà pas pas top.

 

Et connaissant maintenant sa main, je fais tout à l'envers ... Pas de bet au flop avec mon tirage,call au turn pas beau du tout quand en plus il touche lui un meilleur tirage ... Je le mets sur un As et n'ose pas arracher la rivière. Bref, j'avais branché mon radar à l'envers, mais encore une fois, on voit ici toute l'importance fondamentale de la position ...

 

Et tant qu'on est inspiré, restons le ...

 

Main #425

 

 

Un pot control qui vire à la calling station ...

 

Pas d'inspiration pour un vol préflop fort à propos, je ne relance pas quand je suis devant au flop et je me laisse engluer ensuite sur ses petits value bets en sachant bien que je ne bats rien sauf un bluff ... Encore du grand art !

 

Perte de confiance suite aux coups précédents, fatigue, ou style naturel ? Rincevent, ne me réponds surtout pas !

 

Par contre, bien que ça n'excuse pas le côté calling station turn rivière, je comprends mieux l'aspect pot control. En effet, je viens de voir que nous étions à la bulle de la TF où on fusionne seulement 4 mains après celle-ci.

 

La première moitié de la table finale va être un enfer ... Ne touchant majoritairement que des poubelles et préférant à moins d'un monstre attendre l'élimination du 6e, je joue très serré (en même temps avec ce que je reçois c'est pas dur) et me fais littéralement marcher dessus. La différence entre ces 2 places n'est pas négligeable en terme de gain (en tout cas pour moi) avec un passage de 480€ à 678€ et c'est pour ça que je suis en mode "serrage de fesse" ...

 

Et mine de rien de la sorte en une quinzaine de mains, jouées avec la vaillance d'un Rincevent avec les dames, je perds la bagatelle d'un million de jetons ou presque. En shorthanded, ça va vraiment vite ...

 

Heureusement qu'arrive cette main salvatrice ou tout est dans la technique préflop (je plaisante bien sûr):

 

Main #442

 

Une nouvelle belle rencontre où ça tient et me relance dans cette table finale.

 

Cela me permet de peaufiner à nouveau la technique du fold l'espace d'une bonne dizaine de mains. Entre temps nous ne sommes plus que 5: Premier objectif atteint.

 

Arrive cette main où  j'aurais mieux fait de persévérer dans cette voie ...

 

Main #453

 Fort de ma nouvelle image Stefalienne (terme qui a un peu perdu de sa valeur intrinsèque ces dernières années mais qui reste quand même une référence historique en terme de style de jeu), basé sur de multiples folds et la dernière main montrée ci-dessus, je me rebelle contre un camarade très actif ... Il ne semble pas l'entendre de cette oreille et je dois me replier tout penaud après m'être rendu compte qu'effectivement je n'avais que les 7 ...

 

Passage en queue de peleton et rude bataille (davantage à base de fold me concernant, faut bien l'avouer) pour ne pas être le 5e ...

 

Je passe une quarantaine de mains où je n'en joue que deux au total (!!!) notamment contre le plus petit tapis (je sais c'est pas bien de s'attaquer au plus faible que soi ...)

 

Pour finalement passer à nouveau dernier après autant de passivité ... Certes pas très aidé par les cartes non plus et le fait que personne ne veuille de cette 5e place.

 

Vous verrez qu'au passage le chipleader, lui, en a bien tiré son épingle du jeu ...

 

Arrive enfin cette paire de 9 que je ne peux décemment plus lâcher dans ma situation ...

 

Main #501

Ce soir je suis le roi du coinflip !

 

Après ça je n'aurai plus le droit de me plaindre pendant un an ...

 

Cette main me permet de revenir d'outre tombe et de changer de stratégie et après la décrépitude de Marguerite ce sera le rush de Raoul.

 

Suite et fin au prochain épisode !

 

 

Commenter cet article

Rincevent 15/05/2012 11:47


Je ne dis rien, je n'ai pas encore lu aucun de la série par manque de temps, mais je me garde le tout pour asap

manubluff 15/05/2012 12:15



Alors bon courage et bonne lecture.