Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pasino-Gde-Motte.jpg

A l'occasion de mes vaccances dans le Sud, je me suis offert une soirée Casino et inscrit vendredi soir dernier au tournoi ci-dessus. 

  

Ce fut donc mon deuxième tournoi officiel live en dehors de mes particpations aux France/Winamax Poker Tour.

Comme quoi, il y a encore du chemin avant que je devienne un livetard.

  

Je qualifierais la structure du tournoi de semi-deep avec 10 000 jetons au départ, un premier niveau en 25-50 et une augmentation classique toutes les 20 minutes.

 
Des antes font cependant rapidement leur apparition (de mémoire dès le niveau 100/200, au plus tard 150/300).

  

Le tournoi a démarré à 21h sans trop de retard et avec au final une soixantaine de participants. De manière assez étonnante pour moi, on était la plupart du temps en shorthanded.

  

Le début à ma table a été marqué par deux joueurs très actifs.

  

Le premier, un papi directement à ma droite avec un jeu préflop plutôt bizarroïde, à base de limp/call et quelques relances, slowplayant parfois des monstres préflop (call avec KK au premier niveau, montré suite à une surrelance inattendue sur un flop très sec) ou des mains beaucoup plus discutables hors de position.

Bref, diffcile à lire mais pas un shark a priori non plus.


Le second à sa droite, logo de poker sur la chemise et grosses lunettes de soleil, que j'avais entendu discuter auparavant au téléphone de prochaines participations à des WPT et que j'ai donc scanné de près dans les premiers niveaux.


Ma première approche était d'éviter ce dernier autant que possible sauf grosse main ou spot favorable pour setmining ou autre, malgré la position.

  

Mais j'ai vite changé mon point de vue, sur les deux premiers niveaux.


Tout d'abord son tapis s'est effrité très rapidement face au papi, qui connaissait un véritable rush, remportant de jolis pots les un après les autres soit avec quelques belles mains de départ soit en connectant fortement avec d'autres poubelles et parvenait à très bien les valoriser.

 

Mais surtout lui aussi faisait preuve d'un jeu très large/passif préflop, comme la plupart d'ailleurs à la table (j'avais légèrement oublié cet aspect du live), avec vraiment beaucoup trop de limp/call à mon goût (et je pense sans trop me mouiller que Ricardoc aurait partagé cet avis).

 

Ou alors quelques mains où il montrait avoir payé avec des connecteurs moyens ou des mains faibles hors de position beaucoup trop cher au regard de son tapis restant.

 

A ce rythme et avec un semblant de tapis restant, ce joueur a fini premier éliminé du tournoi sur un coup malchanceux avec les As contre un tirage couleur max tiré complètement hors cote de papi toujours aussi en forme.

 

Pour ma part, je n'ai vu que des poubelles sur ces premiers tours de tables, me permettant de me concentrer assez aisément sur le profiling, les betting patterns (si on peut appeler ça comme ça, vu ce que je viens de décrire plus haut) et la dynamique de la table.

 

Après quelques coups et  où j'ai enfin pu rentrer mais sans connecter le moindre truc intéressant, ni faire autre chose que fold, vu que c'était souvent des family pots, j'ai commencé à voir de plus en plus de jeu.

 

Un coup allait me coûter coûter cher, avec une paire de 8, que j'ai joué passivement au Cut off (pot ouvert en début de parole) et qui se termine lui aussi en family pot.

 

Fop 2 2 3 tricolore.

 

Pas si mal pour une paire de 8, avec laquelle j'avais décidé préflop de ne pas trop m'emballer à moins de toucher un 8. Mais je vais faire tout le contraire ...

 

Après les checks des blindeurs et de l'ouvreur initial, un joueur relance d'un tiers du pot.

 

Range incertaine: peu de 2 mais pas impossible vu comme ça jouait large, bluff, semi-bluff avec deux overcards, paire inférieure à mes 8, supérieure ... 

 

Je pense quand même avoir une bonne chance d'être devant et choisis la méthode agressive pour value face à une hauteur As ou Roi, une paire inférieure et protection notamment face à autant d'aversaires. Je fais donc une surrelance moyenne (un peu plus de 2 fois), visant à élaguer (couper la cote aux joueurs n'ayant pas misé avec deux overcard possible) et du même coup tenter de mieux me situer (je sais le raise pour info c'est dépassé, mais là combiné à d'autres objectifs pourquoi pas ?).


C'est payé rapidement par le bouton à ma gauche et complété par l'ouvreur du flop. Aïe, dans quel guèpier me suis-je fourré ?

 

Un 9 assez anodin aparaît au turn. C'est une carte plutôt favorable pour ma main, car à part 99, je ne vois pas beaucoup de mains intéressées par le flop améliorées ici. Bref, soit j'étais derrière et je le reste, soit j'étais devant et je le reste aussi. La sagesse, le pot control, suite à l'action relativement peu engageante au flop plaideraient, je pense, pour un check.

 

Mais sur le coup, je ne veux pas regretter de laisser une carte gratuite pour me voir battu bêtement river et prends le risque de m'enfoncer davantage dans cette main incertaine.

 

Je décide donc, témérement de remettre une salve mi-pot, histoire de tenter d'arracher maintenant le coup. Seul le bouton me suit.

 

Arrive un Roi rivière, qui ne change rien face à un slowplay de villain, face à une main battue mais peut améliorer une main de calling station ou initier un bluff.

 

Bref, je n'en mène pas large et décide de tenter l'abattage gratuit ou d'abandonner le coup sur un check trahissant pas mal de faiblesse, que villain s'empresse de shove pour mes 6000 derniers jetons environ.


Au final, l'absence de position sur le dernier suiveur et de pot control à la turn m'on contraint à abandonner ce pot où je ne voyais pas suffisamment de raisons de tenter le hero call, même si la proportions de bluff au vu de ma ligne (et sans doute mon attitude de newbie du live) restent élevées. A part un éventuel blocking bet river, je ne vois pas bien comment mieux gérer celle-ci, après avoir fait autant (trop) gonfler le pot au préalable.

 

Après ce coup, j'ai quand même repris quelques jetons préflop avec quelques premiums, enchaînant de façon très proche, KK, JJ et QQ, mais ne parvenant pas davantage à les rentabiliser.

 

C'est alors que sur les blindes 150/300 ante 25, UTG ouvre à un peu plus de 800. Ce dernier avait été plutôt passif jusqu'alors et c'est une de ses premières ouvertures relancée et a priori sa première en cette position précoce. Alerte ! Alerte !


Enfin pas pour tous, visiblement, puisque c'est suivi par tout le monde jusqu'à moi de petite blinde. J'ouvre alors à nouveau les Valets. Vu la range perçue d'UTG, à part une éventuelle paire de 10, je pense être soit en 20/80 face à QQ+, soit en coin flip (face à AQ+) et décide de la jouer soft en me contentant de compléter.

 
Même si mon tapis représente aux alentours de 10 fois seulement son ouverture, la cote créée par tous les calls précédents et le probable overcall de la BB combinée au nombre de joueurs dans le pot me paraît convenir à un setmining.

 

Après que la BB ait effectivement également complété, arrive le flop A J x (x étant une petite carte).

 

De SB, j'opte pour un check raise, espérant que soit l'ouvreur poursuive son agression (de préférence avec un As en main mais surtout pas deux) ou qu'un autre As bouge juste après.

 
Mais à mon grand regret, rien ne se passe, j'ai le droit à 5 autres checks.

La turn est un Roi ouvrant un tirage à coeur. Ce n'est clairement pas une bonne carte, puisqu'en plus du tirage couleur cela ouvre une nouvelle possibilité de set supérieur assez probable dans la range forte d'UTG.

   
Je décide malgré tout de miser mon brelan à 2K, soit la moitié du pot. Cela fait entrer une quinte assez improbable avec QT, mais j'ai préféré éliminer cette possibilité.

    
Après le fold de la BB, UTG réfléchit un petit moment et relance à tapis. UTG+1 réfléchi un bon moment avant de se résoudre à fold.


Pendant ce temps et alors que tous les autres abandonnent, j'entame ma réfléxion et suis de plus en plus convaincu d'être opposé à paire de Rois qui vient de trouver son brelan et repasser ainsi largement devant.

   
Malheureusement, je n'aurai pas la force d'abandonner mon monstre floppé et si évidemment détrôné ici pour repartir avec dans les 5K de jetons.

 
Je paye donc mourrant, à reculons, ce qui est plutôt rare avec un set, mais voyant difficilement, ce qu'il peut avoir d'autre que ce brelan de Roi ou éventuellement d'As.

 

De quoi m'en vouloir assez lontemps ensuite de ce mauvais call. Car certes on pourrait le qualifier de setup, mais trop évident pour devoir apprendre enfin à lâcher.    


Je ne compte plus depuis ces années le nombre de fois où je ne fais pas assez confiance à ma lecture, suis sûr que je dois fold à 90% ou plus et paie par dépit (souvent même dans des situations plus faciles), plus que par raison.

    
Je vais peut-être devoir me résoudre faire appel un de ces jours à un coach, si je veux enfin franchir un cap important dans mon jeu, qui passe par un gros travail psychologique.


A défaut je risque notamment de devoir me contenter de stagner encore très lontemps en cash microlimites.

 

Au final, j'ai donc vécu à ma sortie un gros sentiment de frustration décuplé par le caractère live du tournoi, évènement d'autant plus rare chez moi.


A moins d'une situation similaire dans une phase beaucoup plus avancée en MTT online, il est vrai que je n'aurais sans doute pas autant ruminé ce coup ...

 

Maigre consolation, j'ai été suffisamment raisonnable pour ne pas tenter le diable à une 2/4 après cette élimination prématurée (environ 1h30 de jeu) et un état de tilt presque certain. 

Tag(s) : #Live

Partager cet article

Repost 0