Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par manubluff

Je profite donc de quelques jours où je m'interdis d'ouvrir une table, pour réfléchir aux mesures à mettre en oeuvre impérativement pour éviter de rééditer la dernière spirale infernale dans le cadre de ma tentative de montée de limite.

 

Enseignements:

 

1 - Je ne l'ai pas fait dans un état d'eprit suffisamemnt sain pour y exprimer mon meilleur poker (et c'est d'ailleurs carrément l'inverse sur l'épisode final)

 

2- J'ai voulu trop précipiter les choses en passant outre les critères de Bankroll stricts que je m'imposais depuis l'année dernière.

 

Faire quelques essais en PLO25 ou NL25 avec une bankroll à ce moment supérieure à 1000 € reste à mon avis acceptable dans le but de franchir le cap un peu plus vite en cas de succès, mais la PLO30 est déjà bien au dessus des 5% appliqués jusqu'alors (je n'étais certes déjà plus très lucide quand j'en suis venu à cela).

 

3- Cela a mis également en exergue une fâcheuse tendance qui m'avais repris depuis quelques mois, à savoir vouloir le plus souvent sortir à tout prix de la session "gagnant".

 

Ce qui pour tout joueur de poker qui se respecte est une aberration, quand on raisonne sur le long terme. C'est d'ailleurs sauf erreur de ma part l'objet d'un chapitre du livre "Poker Théorie" de David Sklansky.

 

Parvenir à se détacher du résultat immédiat reste pour moi difficile et c'est pourtant fondamental, car cela permet d'une part de ne pas céder aussi facilement au tilt et d'autre part de limiter les temps de session.

 

Vouloir absolument rééquilibrer une session a effectivement rallongé le temps de beaucoup d'entre elles ces dernières semaines.

 

Avec pour conséquence, outre les reproches de ma femme (ce qui n'est pas négligeable), des nuits plus courtes induisant une accumulation de fatigue importante.

 

4- A revoir également l'organisation de mes sessions et notamment l'erreur commise de mixer un Heads-up, qui par essence, demande à suivre attentivement tous les coups, avec de l'omaha qui demande une attention particulière pour identifier sa main, le tableau, les tirages, les possibilités adverses etc. Faire ces 2 exercices en même temps m'a coûté une cave et cathalisé le tilt qui s'en est suivi. Ce n'est en tout cas visiblement pas à ma portée en ce moment et il n'y a pas nécessité à retenter l'expérience. 

 

5 - L'état de fatigue et l'absence de lucidité m'a poussé à une sorte d'"autodestruction".

 

 

 Les mesures qui s'imposent:

 

 

A - Redescendre de limite. Retour donc aux Buy-in de 10 € en Sit & Go ou caves de 10 € en cash game. La Bankroll me l'impose et il faut que je reprenne confiance en mon jeu après toutes ces horreurs.

 

B- Les conditions suivantes devront être respectées avant que je puisse retenter la limite supérieure.

 

- Avant la PLO25, il me faudra gagner 15 caves de PLO10 et disposer d'une Bankroll respectant cette fois strictement le critère de 5%, c'est à dire 1250 €.

 

Il faut en effet que retrouve un jeu gagnant à cette limite et que je sente que j'ai réellement le niveau et le mérite de passer à la limite supérieure.

 

Cela devrait me faire réfléchir à 2 fois avant de tout gaspiller en 3 heures de jeu.

 

La raison d'un si grand nombre de caves est que je me dois de valider davantage mon niveau sur cette variante, que je ne suis pas si certain de si bien maîtriser (hors tilt bien entendu). 

 

Si à l'inverse, je tombe à - 7 caves, je devrai me poser des questions. Cela passera soit pas une interruption dans cette variante, soit à un nouveau stage en PLO5 (le bagne quoi !)

 

- Avant la NL25, il me faudra gagner 5 caves en NL10.  Cet échantillon est moins grand, car je n'ai pas de réelles inquiétudes sur mon niveau de NL10. S'il n'est pas fracassant (je n'ai pas encore de tracker pour le mesurer avec le bon indicateur en BB/100 mais je pense qu'il est plutôt moyen), je pense avoir joué suffisament de mains pour être convaincu qu'il est quand même gagnant sur le long terme en NL10. La variance y est aussi beaucoup moins importante, c'est donc moins risqué.Je me l'impose à titre symbolique pour me motiver dans ma remontée. Idem bankroll minimum 1250 €.

 

Cela va donc prendre du temps, mais je ne dois pas me précipiter à nouveau.

 

C- Si les conditions précédentes me permettent de retenter l'aventure, il faudra que je sois à 100% de mes moyens pour pouvoir ouvrir une table de la nouvelle limite. Pas question de repartir directement en tilt, car je ne suis pas bien préparé.

 

D- En profiter pour essayer d'avoir une meilleure hygiène de vie. Même si je ne pense pas parvenir à trop diminuer le nombre de sessions dans les prochaines semaines. Il faudra que je me fixe des horaires raisonnables et que je les respecte, quelque soit le solde de celle-ci. La seule exception à la règle pourra être le fait d'être encore en course dans un MTT. Mais je ne m'y inscrirai jamais trop tard (j'ai réussi à le faire jusqu'à maintenant donc pas trop de problème là dessus).

 

E- Ne pas jouer si je me sens fatigué, ou à la limite si je ne peux résister à la tentation, le faire alors uniquement pour le plaisir (freerolls, petites limites sans conséquences sur ma Bankroll).

 

F - Ne pas trop mixer les variantes sur mes 2 tables ou que cela ait le mimimum d'influence négative sur ma concentration et ma capacité à les gérer parallèlement.

 

En résumé, de même qu'il faut que je retrouve de la patience à une table de poker (ce qui est pourtant  en temps normal un de mes points forts), il faut que je la retrouve au quotidien et laisse les choses se faire tranquillement pour monter de limite quand je serai vraiment près.

 

Voilà, je vais donc m'efforcer de respecter à l'avenir un maximum ces résolutions et reviendrai donc souvent relire les grandes lignes de ce billet pour m'y efforcer.

 

De ces résolutions découleront une grande partie de mes objectifs pour la fin d'année. Je les publierai dans le prochain billet, car celui-ci est déjà bien chargé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alex 01/10/2010 20:54



Hello!


A noter que le hit&run est surtout valable lorsqu'on a un jeu qui s'emousse au fil des heures, ce qui est mon cas. J'ai tendance à devenir plus passif ou a alors je joue trop "fancy play
syndrom".


A bientôt, bon week-end et bon game!



Alex 29/09/2010 17:25



Je ne suis pas convaincu qu'il faille se détacher du résultat immédiat. En théorie oui, c'est valable pour un robot mais pour un humain?


Que penses-tu du hit&run?



manubluff 30/09/2010 17:50



D'accord avec toi, j'ai certainement été un peu trop radical dans mes propos mais c'est la tendance que je souhaiterais suivre: être moins affecté par le résultat immédiat pour nuancer.


Pour le hit and run, j'ai parcouru ton article. J'ai plutôt expérimenté le "Tilt & cry", à chaque fois que j'ai tenté de sortir de ma zone de confort.


Maintenant en étant dans de meilleures conditions psycologiques pour jouer son A game comme tu l'expliques dans l'article, il faudra que j'y réfléchisse.


Sinon je suis en train de préparer mes réponses pour l'interview.


Je t'envoie ça sous-peu (au plus tard ce WE).