Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comme s’en doutent les quelques lecteurs assidus de ce blog, vu le peu d'entrain à publier, je n’ai pas remporté l’Eldorado dimanche soir ou fait une perf significative, comme espéré dans un billet précédent.

 

J’ai lamentablement échoué à quelques encablures de la bulle sur un coup mal joué :

 

Je relance UTG de façon classique à 2,5 BB environ avec une paire de 9 et suis suivi par un des blindeurs (SB ou BB, me souviens plus).

 

Flop hauteur dame avec un 9 et deux cœurs.

 

Fort de mon set et au vu des tirages quintes et couleurs possibles, pas question de sous-jouer, je cbet fortement à ¾ du pot au moins et suis suivi.

 

Une carte que je n’aime pas du tout rentre, puisque c’est un 3e cœur. Mon adversaire mise immédiatement à hauteur du pot. Je paie dans l’espoir d’être encore devant ou surtout de toucher une doublette pour un full.

 

La moitié de nos tapis respectifs est au milieu et sur une rivière anodine, il envoie le reste de son tapis qui me couvre légèrement. C’est clair que la meilleure action dans cette configuration, c’est un fold, en admettant qu’il ait bel et bien cette satanée couleur. Mais ne voulant pas galérer shortstack sur la fin de tournoi, je ne parviens pas à lâcher mon set et finis par payer mourant en espérant être face à un bluff ou un donk (les stats hyper larges du tracker me faisant d’ailleurs espérer cela, alors que son faible taux d'agressivité confirme au contraire qu'il est peu probable qu'il bluff). Au final le donk c’est moi, puisqu’il avait évidemment la couleur. Par ici la sortie !

 

D’autant plus rageant quand je vois le maginifique 84s en face à qui j’ai eu le malheur de livrer tous mes jetons, pour clore aussi lamentablement plus de 5h cumulées de lutte sur ce tournoi  

 

Heureusement en cash, après avoir été  malmené en début de session par quelques membres de la caste des incouchables, je finis par leur faire payer leurs largesses sur la fin.

 

J’arrive même à gagner un gros coinflip et trouver un set avec mes valets au flop pour destacker un reg nit qui a les As. Pas de doute sur son reraise préflop que je me contente de suivre pour trouver mon set avec une cote implicite maximum, Je le mets obligatoirement en effet sur KK/AA vu son taux de 3bet famélique

 

Ce rush se tempère cependant sur la fin quand mes Rois rencontrent les As d'un autre nitAvec l'action, je le sentais pas bien, je surrelance UTG et me fait surrelancer à mon tour par ce 3e joueur qui a lui aussi un taux de 3bet symptomatique. Ceci dit, c'est pas demain la veille que je jetterai des Rois, surtout en shorthanded. Les dames sans doute, c'est le genre de spot où je pense que j'en aurais été capable.

 

La remontée de ces derniers jours en cash game va me permettre de rouvrir dès ce soir une table de NL50, pour poursuivre ma quête vers cette limite tout en consolidant si possible mes acquis en NL30 sur les autres tables.

 

Je ne manquerai pas d’appliquer une sélection de tables drastique dans ce but. En effet, ces derniers temps, je procède régulièrement à une évaluation de chaque table ouverte, après une cinquantaine de main puis au fure et à mesure des changements de joueurs. Quand il n’y a pas au vu de mon tracker au moins un gros fish ou 2 joueurs aux stats plus qu’intéressantes, qu'il y a trop de joueurs a priori solides, je n’hésite pas à quitter la table (avant mon tour de grosse blinde) pour en chercher une plus attrayante.

 

Ce n’est certes pas forcément glorieux, mais c’est bien plus efficace en terme de résultats. Autant profiter de la présence de ces joueurs récréatifs et s’il y en a moins aux limites supérieures par la suite, au cas où j’y parvienne, il sera toujours temps de s’y adapter.

Tag(s) : #CR session

Partager cet article

Repost 0