Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par manubluff

cadet.jpg

 

Hier, après avoir fait le matin mes princiaples tâches ménagères et courses, minimales pour ma période actuelle de célibataire, je me suis rendu comme prévu au cercle Cadet.

 

L'objectif était de faire le tournoi à 50€ à 15h30. J'avais également en tête, à moins d'un miracle sur le tournoi qui m'emmenerait loin, de m'essayer au cash game live.

 

Arrivé sur place aux alentours de 15h, je paie ma cotisation (20€) et reçois un badge d'adhérent valable jusqu'à la fin de l'année. Je me rends ensuite au 2e étage (la photo du site officiel ci-dessus) pour confirmer mon inscription au tournoi

 

L'organisateur prend le billet de 50€ qui disparaît dans une urne. Sur le coup, une sensation bizarre, car autant sur le net cela ne m'embarasse pas plus que ça de recaver de 50€ lorsque je fais par exemple des tentatives en PLO50, autant de voir un billet disparaîre physiquement m'a légèrement perturbé.

 

Je patiente ensuite quelques petites minutes, avant de pouvoir m'assoir à ma table parmi les premiers.

 

Quelques boissons (eau, ou eau + sirop) sont mis à disposition gratuitement, ce qui est appréciable en cette période estivale.

 

Je me retrouve pour la première fois à une table avec un croupier, ce qui est vraiment sympathique (comme à la télé ) et le rythme des donnes s'en trouve grandement accéléré. Rien à voir avec les donnes fastidieuses du FPT ou les parties entre amis. La gestion des jetons est également facilitée puisque qu'il n'y a pas besoin de s'embarasser à avoir toujours de "la monnaie", il suffit de placer un jeton de valeur supérieure et le croupier se charge de restituer la différence après avoir collecté blindes et antes.

 

Ceci dit, ça ne m'empêche pas à l'apparition des antes, d'oublier fréquemment de les poser et de me faire rappeler (cordialement) à l'ordre par le croupier et de faire d'autres petites erreurs techniques de cet ordre.

 

Nous étions au final un peu plus de 90 joueurs inscrits pour ce tournoi pour un prizepool suppérieur à 4000 €. Départ à 4000 jetons sur des blindes 25/50 et des niveaux de 20 minutes.

 

Le récit de mon tournoi sera relativement bref, car ayant adopté la stratégie classique serré aggressif, je n'ai joué que très peu de coups.

 

Dans le premier niveau, je vais toucher 2 fois AQ.

 

La première fois, je relance en fin de de parole à 4 fois la grosse blinde face à 2 limpeurs et suis suivi par le bouton puis par les 2 limpeurs. Ca commence bien ...

 

Sur un flop plutôt bas de mémoire assez pauvre et inoffensif en apparence et après le check des 2 limpeurs, je tente un continuation bet au pot pour arracher le coup (que je n'oserais pas souvent sur le net face à 3 joueurs) et suis suivi par le bouton. Ca ne m'arrange pas, car quitte à être suivi, j'aurais préféré un  des limpeurs hors de position. L'autre problème c'est qu'à part un  vague tirage quinte, je ne vois pas grand chose et que je me dis que mon adversaire a soit une paire en main ou a touché ce flop. Sur une brique à la turn, ne voulant pas risquer mon tournoi aussi tôt en m'engageant trop dans le coup et avec une lecture du jeu adverse trop imprécise, je me contente de checker. C'est clair que c'est un aveu de faiblesse et mon adversaire s'empresse de mettre le reste de son tapis. Avait il un jeu ou non, je n'ai pas pris le risque de vérifier en suivant avec hauteur As.

 

Je vais me rattrapper un petit peu avec un KQ relancé du bouton et encore suivi par au moins 2 joueurs. Un As au flop (berk), checké par tout le monde, un nouvel As au turn également checké par tous, puis un roi à la rivière. Je me contente de la checker et remporte le pot devant une paire de 5 et des cartes muckées. J'aurais sans doute pu essayer de miser rivière pour faire une petite valorisation, mais face à 3 joueurs, j'ai préféré jouer la sécurité en checkant derrière tout le monde.

 

La 2e fois avec AQ, je suis de grosse blinde et voit encore 2 limpeurs et la petite blinde qui s'est contentée de compléter. Cette fois je suis décidé à miser plus fort pour coucher du monde, étant donné qu'en plus je suis hors de position sur les limpeurs.

 

 Malheureusement sur le coup, je commets une erreur technique (voir ci-dessus), je place mes jetons avant d'annoncer la relance et les place séparément, ce qui n'est pas réglementaire. Le croupier indique donc qu'il s'agit d'un simple "call".

 

C'est ainsi reparti avec 4 joueurs dans le coup et avec cette même main, mais en ayant du coup engagé moins de jetons préflop. Le flop est idéal puique c'est une dame accompagnée de deux petites cartes non connectées. Suite au check de la petite blinde j'envoie une mise classique d'un peu moins de 2/3 du pot. Inutile de mettre plus, car il  n'y a pas de tirage et les autres joueurs, sachant que je voulais relancer préflop peuvent penser à un simple cbet. 2 joueurs abandonnent le coup mais le 3e m'envoie son tapis. Petite réflexion, mais à part une double paire improbabale, un brelan ou une encore plus improbabale overpaire KK, AA, je paie en ayant une grande chance d'être devant avec ma top paire top kicker. Impossible de ne pas payer avec une profondeur de départ très moyenne. Je me retrouve face à KQ et ça tient pour quasi doubler et dépasser les 6500 jetons.

 

La suite sera malheureusement un désert de cartes et à l'image des premiers coups décrit précédemment, les relances étant souvent suivie, je n'ose pas relancer avec mes poubelles.

 

La strucuture comme me l'avait précisé readymade devient rapidement une boucherie où les tapis volent quasiment à chaque tour, avec notamment une confrontation paire d'As contre paire d'As de deux joueurs en fin de parole. Ouf, j'avais hésité un peu à tenter un move du cut off avec un pauvre Q2s pour esayer de gratter antes et blindes et remonter mon stack.

 

Pour le reste ça gamble pas mal avec notamment un AK qui se retrouve payé par QJ pour une trentaine de blindes et au moins la moitié de son stack. Pas de chance pour la main favorite, qui trouve son As au turn mais se fait battre rivière par la quinte qui rentre.

 

Devant autant d'aggressivité, j'attends avec impatience le bon spot.

 

Au bout de 2 heures de jeu a lieu le premier break qui me permet de souffler quelques minutes et de me renseigner au sujet du cash game. C'est que j'envisage une session pour très bientôt, étant donné la profondeur réduite de mon stack qui va m'obliger à bouger assez rapidement  après la pause.

 

Malheureusement, j'ai toujours des mains plus laides les une que les autres, et les all-in sont toujours aussi réguliers. Avec le peu de profondeur , c'est logique, mais ils ne sont pas toujours légitimement payés.

 

Dans ces conditions, ce qui m'arrive pourtant de moins en moins sur le net, je me retrouve vite ruiné par les blindes et antes. Je n'ai même pas eu une seule occasion d'être en bataille de blindes ou au bouton sur un pot non ouvert et d'envoyer avec "any two" avec une fold equity raisonnable.

 

UTG avec à peine 3 blindes, je décide de jouer le tout pour le tout en envoyant avec une main marginale mais correcte pour la cote du pot en cette situation QTo. Je préfère cela à devoir engager mon tapis de petite ou grosse blinde avec une main que je n'aurai pas choisie.

 

C'est bien entendu suivi par les blindeurs qui n'ont pas grand chose a rajouter et un joeur avant eux. Les jeux ne seront dévoilés qu'à la rivière, j'entrevois auparavant un vague espoir de plus que tripler avec un tirage quinte par les 2 bouts à la turn. Mais ça ne rentre pas c'est clair que même si les 3 autres ont checké tout du long, il y a peu d'espoir que j'ai la main gagnante avec hauteur Dame. Celle-ci sera hauteur Roi avec KQ qui me dominait littéralement préflop.

 

Je temine dans les 30 premiers. Fin  d'e l'épisode.

 

Je respire un peu après ces 2h30 de jeux et ne parvenant pas à payer mes jetons de cash game avec ma carte bleu, je me rends au distributeur le plus proche.

 

La plus petite table de cash proposée est à 30€ la cave, mais comme j'avais déjà pu le voir sur internet, les blindes sont 2€/2€, donc c'est en réalité une table de NL200, où l'on a la possibilité de caver minimum à 30€ et maximum à 500€.

 

La NL200, c'est bien au dessus de ma limite habituelle et de mon bankroll management, mais j'ai envie de tenter l'expérience et je sais que je ne ferai pas ça tous les jours. Je décide ainsi de retirer 200€, au delà desquels je n'irai pas (je ne retournerai en aucun cas au distributeur).

 

 Je réfléchis à 2 options:

- Me caver à 100€ et garder une réserve de 100€ en cas d'accident.

- Me caver à  200€ pour jouer drectement dans des conditions optimales de cash game.

 

Je finis par me résoudre à la 2e option plus riquée pour ma bankroll mais me permettant de jouer un poker un poil plus élaboré.

 

A la table, les tapis sont hétéroclites et les 3 catégories sont représentées, un ou deux joueurs avec largement plus de 200€, qui ont l'air d'être là depuis un moment, des joueurs comme moi autour de 200 € et d'autre très short autour de 30€.

 

J'observe quelques mains et vois que comme pour le tournoi, ça joue plutôt large, c'est au moins le cas pour 3 joueurs à ma gauche, dont un ou eux déjà rencontrés au tournoi et qui ont visiblement rapidement dilapidé de beaux tapis (ils étaient beaucoup mieux que moi mais m'ont vite rattrappé à la sortie).  Dommage j'aurais préféré avoir la position sur eux, pour pouvoir diriger le jeu postflop (contrôle ou cassage de cotes).

 

Je touche rapidement quelques mains jouables en fin de parole. Un premier A8s que je relance du bouton à 8€ et suis suivi par 3 joueurs mais rien ne viendra m'aider par la suite. Je comprends assez vite qu'ici 4 blindes préflop, c'est rien du tout et que ce n'est pas la relance standard locale qui est plutôt entre 6 et 8 fois la grosse blinde (12 à 16€).  J'avais déjà observé cela sur d'autres blogs et j'ai décidé ensuite d'être beaucoup plus aggressif préflop avec des grosses mains.

 

La 2e main jouable est un ATo que j'ouvre cette fois du cut-off à 14€. Il y a une option (un des joueurs la prend systématiquement). Les blindes se sont cette fois couchées mais l'option m'envoie une tonne (genre 90€). C'est clair que je ne paie pas et il me montre AJ. Bof, même si face à ma main c'était idéal, c'était quand même pas l'Amérique non plus dans l'absolu ... Nouvel élément qui confirme le caractère large aggressif des joueurs à ma gauche.

 

Quelques tours de table permettrons de valider cette lecture, avec des joueurs à droite qui jouent peu de mains, mais quand elles sont dévoilées, ce ne sont que des premiums (AA, AK, QQ vus en quelques tours). Alors que je vois des grosses mises payées préflop et au flop avec des As petits kicker à ma gauche. Un parmi eux qui hésite même à payer une surrelance à tapis à 240€ au flop sur un pot de 120€ avec une simple ventrale, ce joueur nous en reparlerons car il était en rush. C'est clairement le jour et la nuit, le ying et le yang, et je me situe physiquement à la table à la frontière entre les deux.

 

Dans ce contexte, je joue plutôt serré et et suite aux 2 premiers essais avec ces mains moyennes, mon tapis tombe aux alentours de 160€ après environ une heure de jeu. Proportionnellement pas grand chose, mais 40€ c'est quand même de l'ordre d'une cave de mes limites internet habituelles

 

Je vais quand même jouer un coup de manière osée:

 

De grosse blinde avec KQ à carreaux, je relance à 14€ 3 limpeurs et le petit blindeur qui a checké (pas besoin de compléter puisque grosse blinde = petite blinde). C'est une faible mise finalement face à 3 joueurs dans ce contexte aussi large, et je ne fais bien évidemment fuire personne, mais en même temps préflop, j'ai une main à potentiel mais pas énorme.

 

Je touche un bon flop puisqu'il est hauteur 9 avec 2 carreaux et je décide de cbet hors de position aux 3/4 du pot en semi bluff avec mes 2 overcards et le 2e tirage couleur pou tenter d'arracher le coup et étant éventuellement près à jouer ma session sur ce coup. Si ça s'était emballé, ma décision aurait été certainement diffcile, mais j'aurais sans doute accepté de joueur mon tapis pour un pot intéressant et surtout si c'est à gauche que l'on me revenait dessus. Au vu de l'action préflop, je ne met personne sur AKs ou AQs à carreaux ou une paire de rois ou d'As. Seul un brelan ou 2 paires me mettraient en difficultés et je serais sinon en coin flip favorable face à une paire et devant d'autres tirages moins forts.

 

Tout le monde passe et mon stack remonte et je suis à ce moment gagnant d'une vingtaine d'Euro.

 

Les remarques vont bons trains à ma gauche, leur lecture préflop est bonne puisqu'il ne me voient pas sur un monstre (paire QQ+), mais curieusement personne n'évoque le tirage couleur.

 

Je remporte rapidement un autre petit coup, où je me contente de suivre avec KT à carreeaux au bouron dans un pot familial. Sur un flop QTx (x = brique), tout le monde check et je fais de même pour aviser au turn avec la position.

 

Le turn amêne une autre petite carte qui est à carreaux. C'est donc une bonne carte pour moi, surtout quand c'est checké à nouveau par les 3 autres. Le pot n'étant pas très gros, nanti de ma paire de 10 et de mon bon tirage couleur, je mise la moitié du pot, n'étant pas trop inquiet d'aller voir la rivière dans ces conditions, mais ne voulant pas l'offrir gratuitement. Ca suffit pour l'emporter.

 

Ca commence à s'agacer un peu à ma gauche. Mes lunettes de soleil bien enfoncées, je m'efforce de ne faire apparaître aucune émotion et écoute discrètement les discussions de mes voisins de gauche qui marmonnent ("il est chaud ...").

 

S'ils envisagent de me piéger, ils tombent mal, car cest clair que je ne tenterai plus le coup du KQs. Mon image ne le permet plus et je décide d'adopter une startégie vraiment serrée aggressif à partir de là. Je vais effectivement resserrer davantage le jeu, attendre la grosse main préflop et ne pas hésiter à miser beaucoup vu les pots de colle qui siègent à ma gauche.

 

Ma patience va finir par payer. et je vais trouver des rencontres parfaites:

 

Un premier coup où je relance au bouton à 14 € avec les As et suis heureux de me me faire payer (bon mais ça c'était quand même prévisible ici) puis surtout squizzer par un tapis moyen à hauteur de 90 €.

 

Sans trop faire de cinéma, je vais quand même faire semblant de réfléchir un petit moment en regardant les jetons au milieu pour faire comme si  j'estimais la cote du pot pour décider ou non de coller. En effet, il y a un troisième larron à ma gauche, qui est le joueur le plus riche en jetons, que je sens intéressé pour gambler, d'autant plus qu'il réfléchit à haute voix, alors que je n'ai pas encore annoncé ma décision Même si c'est risqué, je souhaiterais bien l'embarquer dans le coup, où il n'a aucune cote préflop face à ma paire d'As. Mon plan s'il payait serait ensuite de miser à tapis pour ne pas sous-jouer trop longtemps..

 

Je paye donc simplement après ces quelques instants de pseudo réflexion. Malheureusement dans un éclair de raison, il passe oupeut-être  heureusement car j'ai ainsi certainement évité de prendre un bad beat de la part du joueur le plus large et le plus en résussite de la table, qui de plus me couvrait largement.

 

Le squeezer a AKo et je remporte ce gros pot sans trop de frayeurs.

 

Quelques mains plus tard, je rentre dans un pot familial au bouton avec 79o (exception à la règle mais ce n'est pas cher et j'ai une cote énorme avec une main à potentiel).

 

Sur un flop 92x (x < 9), après un check global, je fais une mise à moitié du pot pour voir un peu plus clair, faire un peu de ménage et sortir ceux qui n'ont plus rien à y faire.

 

Je suis check raisé au double par ce même joueur à qui tout réussi. Sur le coup je me dis que je suis sans doute battu et qu'il a peut-être un 9 mieux kické. Ceci dit, je l'ai vu arracher quelques coups et notamment un où un autre joueur a couché un As sur un flop en contenant un et qu'une petite altercation a eu lieu entre eux. Et sur ce coup il avait exactement utilisé le même schema de mise.

 

C'est la raison pour laquelle j'ai payé.

 

La turn et un nouveau 2 et est checkée. Ca me va, j'aimerais aller à l'abattage à moindre frais.

 

Sur la rivière qui est une petite carte et qui ne fait rentrer aucun tirage il mise 50€, ce qui est un léger overbet par rapport au pot. Ne voyant pas bien ce qu'il représente, je décide de payer.

 

Même si ma ligne de jeu est saluée par un des joueurs soides à ma droite, je me suis fait avoir cart il avait 2 paires au flop et le full à la turn avec 9 et 2 ... Mais effectivement, s'il valorise bien à la rivière, j'ai quand même bien réussi à limiter la casse sur le reste du coup en limitant la taille du pot notamment à la turn.

 

2 mains plus tard, ce joueur en plein rush aujourd'hui nous refait un full avec un 95 relancé UTG à 16 blindes ... Je n'étais pas dans le coup mais un des joueurs solides en a fait les frais à ma droite.

 

Pour moi, ça repartira très bien avec un autre coup assez difficile, où je relance à 14€ avec paire de 8 et suis surrelancé à 30€.

 

Cela vient de la gauche, donc même si c'est un peu délicat de surrelancer à tapis avec cette main, je ne suis pas inquiet outre mesure et décide de payer. Sur un babyflop (hauteur 4 ou 5), après mon check, il fait une mise de continuation assez faible d'une vingtaine d'Euros. Le flop m'est très favorable, toucher une overpaire avec cette main est inespéré. Mais je suis dans une situation loin devant loin dernière. Je décide de surrelancer au double et d'aviser en fonction de sa réaction. S'il surrelance à tapis, je devrai sans doute me résoudre à passer, s'il paye en revanche, la turn déterminera mon action: carte favorable, j'envoie tout (tant pis s'il a sous-joué un monstre au flop) pour faire payer des overcards.

 

Il paie et une autre petite carte apparaît au turn. Je pars à tapis et il me paye ! 

 

Les jeux n'étant pas montrés de suite, j'avoue avoir eu un peu peur qu'il ait mieux, mais il montre au final AK qui n'avait rien touché et qu'il a très mal négocié postflop. Ouf ! Ca commence à sentir bon cette session !

 

Autre information, un joueur plus agé à ma droite et visiblement expérimenté, qui fait partie des joueurs catalogués solides, avoue avoir passé une paire de 7, surtout du fait que j'étais dans le coup. J'avais déjà observé qu'il se faisait la même idée que moi des joueurs à ma gauche et le fait qu'il me respecte était une bonne chose, puisque cela pourrait faciliter certaines décisions en cas de confrontation.

 

Je perds ensuite quelques fois mes blindes avant de trouver AK, que je vais relancer UTG à 16€ selon la tradition locale. C'est payé par 2 joueurs, toujours la tradition locale. Mais la grosse blinde envoie le tapis. Je l'ai vu hésiter précédemment à suivre un tapis avec A9o, donc il ya de forte chance que je sois devant ou au pire en coin flip quand il envoie. En plus son tapis est de 96€ alors qu'il y a déjà plus de 48€ au mileu.

 

Je ne suis pas trop inquiet non plus par les 2 joueurs larges à m'a gauche qui avaient simplement suivi.

 

Dans le feu de l'action j'ai payé plutôt rapidement, ce qui ne leur a pas échappé, puisqu'il ont parlé d'"instant call". Ils ont donc couché sans trop de difficulté, ce qui m'allait très bien.

 

Maintenant à froid, aurais-je dû surrelancer à tapis (pas loin de 300€), pour assurer le tête à tête avec le tapis moyen ou suivre suffisait car la cote était trop faible par rapport à  la demonstartion de force affichée par leur deux prédecessur pour payer avec une main marginale ou une petite paire. En gros payer simplement, c'est un petit rique de voir un flop qui sera raté une fois sur 3, mais surrelancer engage un gros tapis et tous mes gains de la session et qui pourrait être payer par un plus gros jeu ou une paire pour un coin flip. Vallait-ce le coup ?

 

L'autre avantage de seulement payer, est qu'en cas de surrelance, cela donne encore la possibilité de sortir du coup. Mais aurais-je vraiment pu avec l'image que j'avais des 2 lascars et un pot déjà conséquent ?

 

Revenons au coup réel, où je me suis finalement retrouvé en tête à tête avec le tapis moyen.

 

Mon adversaire avant l'abattage s'inquiête si je ne pas à nouveau les As et me dit ne pas avoir les Rois, donc le pire semble évité.

 

Le tableau n'apporte cependant que des petites cartes, et ne voyant encore une fois pas immédiatement le jeu adverse, j'aurais préféré voir un As ou un Roi, craignant d'être face à une paire.

 

Heureusement, il annonce hauteur As et finit par monter son kicker dame, ce qui me permet de remporter un nouveau pot sympathique, suite à une nouvelle rencontre idéale pour moi.

 

Plusieurs facteurs me dictaient alors d'arrêter ma session :

1- Il était près de 20h et je commence à avoir faim

2- Je commençais à être fatigué surtout après une courte nuit (j'ai bataillé jusqu'à 2h du matin sur un 5€ Rebuy Everest où j'ai terminé 10e sur 526 joueurs pour un gain dérisoire alors qu'il y avait plus de 600€ à la gagne, mais une confrontation JJ contre KK m'a été fatale)

3- Autant pendant les coups, j'arrivais assez bien à oublier la valeur monétaire des jetons, pour essayer de joueur un poker optimal, mais entre les coups, ça me travaillait un peu, car jouer en NL200, c'est quand même au dessus des moyens de ma bankroll, certes à titre exceptionnel. Bref je commençais à devenir trop "scarry" et risquait à tout moment de me faire marcher dessus par mes chers voisins de gauche.

4- Un joueur large qui me couvre et je n'ai pas envie de faire l'erreur fatale ou prendre un bad beat à près de 500 €.

5- Pas envie de passer la nuit au cercle pour cette première session, j'étais venu pour m'amuser et cela a été le cas surtout avec cette réussite en cash et sortir aussi positif n'est pas pour me déplaire.

6- J'ai pu bénéficier de très belles rencontres et je ne préfère pas attendre que le vent tourne.

 

J'ai réussi à le faire à la fin du tour sur lequel j'ai remporté mon dernier gros pot et rien que ça j'en suis satisfait, car c'est quelque chose que j'ai souvent plus de mal à faire olnline.

 

Bilan des courses:

Tournoi:  -50 €

Cash:    +264 € (après déduction des quelques petits pourboires aux croupiers qui l'avaient mérité aujourd'hui )

 

A part ça, envie d'y retourner, c'est certain. Mais pas pour le tournoi 50€ qui est trop turbo à mon sens, avec la possibilité de voir des flops uniquement sur les tous premiers niveaux.

 

Quant au cash game, il faudrait que j'enregistre quelques gains online et considère une session au cercle comme une récompense, ce qui me permettrait d'y aller totalement libéré et avec les crocs pour en découdre sans appréhension.

 

En tout cas, c'est clair que j'espère pouvoir y aller d'ici 2 ans avec une bankroll plus forunie et si mon épouse le tolère de temps à autres.

 

Même si les niveaux des joueurs semblent très divers, que j'ai vu plusieurs joueurs solides, il y a quand même quelques spécimens "gambleurs" qui mériteraient d'être plumés, si j'avais une bankroll suffisamment confortable derrière moi pour affonter sereinement bad beats et autres horreurs.

 

Au final un goût de "reviens-y ", dans un lieu très sympathique et plutot professionnel, mais dans de bonnes conditions.

 

Voilà pour ce long article, mais ce fut une journée qui en plus d'être bénéfique financièrement l'a été aussi pour mon initiation dans le monde du poker live.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Up 04/07/2011 10:48



rien ne vaut les sensations du live...


seul inconvénient les crampes aux mains à force de chips tricks :))


GG ! et très bon CR !



manubluff 04/07/2011 15:17



Pour les crampes à force de chips tricks c'est pas prêt d'arriver. Faudra d'abord que je maîtrise les annonces de mises, les positionnement, y a encore un peu de boulot.


Malgré tout, un premier point de progrès, une fois bien installé à la table (passé la nervosité du début de tournoi à une table un peu exigüe ou les premières mains de cash avec 200€ devant moi),
j'ai résussi à être très attentif au jeu et aux protagonistes tout en restant le plus discret possible. Puis, même si je n'ai pas forcément toujours "sizé" aussi précisément mes mises que sur le
net, j'ai pu jouer à peu près de la même façon que sur le net, voir même un poil plus agressif, en outrepassant la valeur réelle des jetons. Ensuite les cartes et les rencontres très favorables
ont fait le reste.



raulvolfoni 04/07/2011 10:12


Sympa cette découverte du live surtout quand la session est positive. Le live, c'est vraiment "à part"...


manubluff 04/07/2011 15:06



C'est clair, ne serait-ce que la taille des relances et le fait d'être malgré tout suivi par la moitiié de la table, faut s'habituer ...


C'est effectivement une ambiance, autre chose que le grind online stakhanoviste ...