Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par manubluff

 

Suite à mes qualifications au jour 2 ici et ici, voici ce que l'on a pu extraire des bôites noires des appareils. 

 

Commençons par le Select (50€).

 

C’est le tournoi sur lequel j’étais le plus concentré, étant donné le field réduit (23 joueurs au départ du jour 2 sur 119 ayant disputé les jours 1) et la possibilité d’atteindre plus facilement des gains intéressants.

 

Je démarre en 14e position et un peu plus de 90 000 jetons avec une bonne option pour l’ITM puisqu’il est  à partir de la 15e place seulement.

 

Je joue les premières mains en mode ABC, ne jouant que les belles mains et en relançant à 2,5x la BB (AJ+,88+) tout en restant attentif à l’action à la table.

 

Constatant une certaine passivité au bout de quelques tours de table (ça joue plutôt "serrure a priori), je change de braquet. Passage de TAG à LAG en ajoutant notamment la plupart des connecteurs à mon range de relance en position, voire même de temps en temps UTG pour varier et prendre très souvent ainsi les blindes et antes sans contestation.

 

Cela me permet ainsi de grignoter beaucoup de petits pots et de passer rapidement au dessus des 120 000. Cela me permet du même coup de dégager une image très aggro et valoriser un maximum notamment avec une paire de Rois qui sortira un stack moyen, qui m’avait surrelancé à tapis avec KQ. Dans d’autres conditions, il n’aurait peut-peut être pas joué de cette façon.

 

Mais ce n’était que l’échauffement, car je vais me retrouver par la suite dans une situation où j’ai le chipleader du tournoi à ma droite (plus de 300 000 jetons) et un absent à ma gauche. Après une trève passagère, en mode agneau qui se laisse tondre facilement, la guerre pour le butin sans défense va démarrer. Je le laisse en effet prendre 2 ou 3 fois sa part du butin lorsqu’il relance du bouton. En revanche la 4e fois, c’est un 3bet programmé avec « any two » qui vient le sanctionner. Ca a le mérite de prendre un pot sympatique et de le calmer quelques tours, me permettant de me servir tranquillement à ma gauche.

 

Quand il reviendra quand même à la charge par la suite, je vais laisser passer à nouveau 2 ou 3 « vols » du bouton, avant de résister à nouveau. Je suis passé en mode deglingo, lui plaçant même un 5bet osé avec fifrelin ou deux merguez (comme dirait Fred) correspondant à la moitié de mon tapis sur lequel il devra abdiquer, puis un peu plus tard un autre beau 4bet avec air au turn sur une doublette. Je fais tous ces « moves » risqués, car je suis assez confiant sur ma lecture d’un chipleader cherchant à imposer son autorité, de plus les rares mains que j'ai dû dévoiler à l'abattage étaient des premiums. Heureusement pour moi, à chaque fois, ça passe. Après ça et avec une telle image de maniaque, s'il veut des blindes faciles, il n'a plus qu'à aller se servir ailleurs ... Manubluff dans la peau de Gus Hansen 

 

Je me retrouve ainsi à près de 200 000 jetons, bien au dessus de la moyenne.

 

Après quelques minutes d’accalmie (j’ai assez fait le « show » ), je vais quand même redescendre aux alentours des 170 000 jetons en mode passif.

 

L’absent de la table vient d’agoniser et un nouveau joueur le remplace. C’est de lui que proviendra l’accident :

 

Le chip leader relance une fois de plus du bouton. Il tombe mal car cette fois j’ai les As. Je le surrelance comme à l’accoutumée, espérant être payé une fois de plus ou encore mieux, repartir dans une séquence de surrelances préflop, avec cette fois une main plus que légitime…

 

Mais, surprise, ce n’est pas celui qui a le plus de jetons et qui doit avoir une sacrée image de moi qui paye, mais le « petit  nouveau » de grosse blinde. Avec un stack d’environ 120 000 jetons, il paye ma surrelance qui s’élève à un peu plus de 10 000 jetons, c’est donc parti pour un gros pot. Hors de position je vais relancer très fort flop et turn anodine pour protéger et valoriser mes As. Mais ça se retourne contre moi, puisqu’il avait seulement 9 J dépareillé et qu’i la touché double paire au flop …

 

Lourde chute à moins de 50 000 jetons après ce magnifique craquage des As, par une main un peu légère à mon gôut pour suivre une surrelance engageant près de 10% de son tapis. Mais passons, chacun fait comme il veut … Surtout quand la chance lui sourit.

 

L’ITM étant déjà acquis, je vais batailler pour remonter la pente, parvenir à nouveau légèrement au dessus de 100 000 jetons. Mais repassant à  nouveau en mode « aggro-survivor », avec Q9s en position, je vais trouver un flop hauteur Dame, me donnant la top paire et prendre la mauvaise décision fatale.

 

Armé de ma top paire, je cbet et me fais surrelancer. Au vu de l’action, je suis convaincu d’être battu, mais 2 facteurs vont brouiller ma lecture et me convaincre de payer : Je n’ai plus que 10 blindes, un tiers de mon tapis est déjà au milieu et j’ai une image hyperagressive et un taux de cbet très important, favorisant un « move » de mon adversaire, nantis d’un gros stack.

 

Mais tout le monde n’est pas « déglingo », il n’y a pas que des « moves » et ma première lecture, la plus réaliste, était la bonne. Je suis ainsi éliminé logiquement par une paire de dame bien mieux kickée (KQ) qui viendra même toucher sa double paire. Manque de lucidité sur ce coup évident où j’ai opté pour le « prions pour que j’ai la meilleure main ! » ou « payons mourrant »), n’ayant plus le courage de repartir une nouvelle fois au bas de l’échelle.

 

Bilan : 11e place pour un peu plus de 90€. Le premier printscreen d'un gain à quatre chiffre ne sera pas pour cette fois.

 

Par contre, j’ai vraiment pris du plaisir avec mon style deglingo du milieu de tournoi, où j’ai réussi à tenir tête au chipleader, qui était quasiment le seul à tenter de me résister. Et paradoxalement c’est avec les As, que les choses ont mal tourné, comme quoi …

 

Sur l’Eldorado (10€), nous étions 252 joueurs au départ de ce jour 2 sur les 1390 particpants aux jours 1.

 

J’ai démarré en 133e position avec un peu plus de 80 000 jetons.

 

J’ai joué de façon plus classique (principalement TAG avec une petite touche de LAG, mais raisonnable, car beaucoup moins concentré sur cette table pour avoir une bonne lecture des joueurs présents) et atteint l’ITM, mais n’ai ainsi pas réussi à monter beaucoup plus qu’au dessus de 100 000 jetons avec ce style de jeu et peu de bonnes cartes.

 

Une fois la bullé éclatée, étant dans le fond du classement, bien en dessous de la moyenne, la structure de paiement très plate jusqu’au top 10, je décide de changer de rythme. Cela ne m’intéresse pas de rester une demi-heure ou une heure de plus pour grapiller 5 Euro, je dois monter des jetons pour viser une place intéressante.

 

J’ai ainsi joué quelques mains (paire de 10, AQ) à fond en surrelançant de mon modeste tapis, espérant être payé pour un coinflip ou mieux, et dans le cas contraire, tant pis … Mais je ne vais prendre que quelques petits pots, ce qui est déjà pas mal certes, mais n’accélère pas ma progression dans le tournoi.

 

J’ai également pu vérifier par la même que le chipleader relançait souvent UTG avec pas grand-chose (je l’avais vu faire ça quasi systématiquement sur les 10 derniers tours de table), et se couchait face à mes surrelance à tapis. Après quelques tours où je me suis un peu assagi, je revois notre chipleader faire le même « move » et le surrelance à tapis en fin de parole (bouton ou blindes) avec Q9s pour essayer d’arracher sa mise, blindes et antes devenues réellement intéressantes. Malheureusement cette fois, il a AK et me paye, bien évidemment. Mes cartes sont malgré tout bien vivantes. Vague espoir sur la première carte du flop qui est une Dame, mais la dernière un As, suivi d’un As au turn …

 

Voilà c’est fait, mais aucun regret, car terminer 162e ou 50e, c’était pareil.

 

Tiens je remarque à l'instant que c'est la même main qui m'élimine des 2 tournois.

 

Alors, Up, ça te convient comme CR ?

Commenter cet article

Up 25/07/2011 16:55



ça me convient parfaitement ! ^^


GG en tout cas ! pas loin de la grosse perf !



manubluff 25/07/2011 17:35



Monsieur est trop bon.


Effectivement c'est pas passé loin ... sans cette @#%*#§ double paire, y avait moyen !


Bon malgré tout j'ai découvert des ressources d'agressivité insoupçonnée chez moi, avec un de mes premiers 5 bets avec air contre un chipleader ! A manier avec précaution, mais à retenter à
l'occasion, si le contexte s'y prête aussi bien.


J'ai un peu de retard sur ton blog, je vais essayer de rattrapper ça d'ici la fin de la semaine. Je m'étais occuppé du cas de Lesage et j'avais beaucoup à faire pour en arriver à bout (2 ans de
billets plus intéressants les uns que les autres ça prend du temps ...)