Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Badaboum

Alors, non, je ne vais pas vous parler de pertes phénoménales ici ou d'un nouveau tilt incidieux. Voyeurs, passez votre chemin ...

Les pertes, ce sera pour le bilan trimestriel, que je publierai certainement d'ici quelques jours.

Non, je voudrais parler d'un truc un peu plus personnel qui m'est arrivé le 10 février. Ce n'est pas trop mon habitude de dévoiler des infos personnelles, mais j'ai besoin de me défouler et comme ça un impact direct, ne serait-ce que sur mon rythme et mes choix pokeristiques de ces dernières semaines, alors allons-y !

J'étais en Week end de ski prolongé dans les Vosges entre La Bresse et Gérardmer.

C'était la fin de la matinée, l'auberge pour le midi était toute trouvée et je m'y dirigeais tranquillement avec ma femme et mon fils quand j'ai décidé soudain d'accélérer le rythme.

Après avoir descendu la piste rouge à un rythme soutenu, je me suis pris dans un court moment d'inconscience absolue à vouloir tenter une bosse de boardercross.

Toutes les conditions étaient réunies pour garantir le succès de cette tentative: Descente à fond (avec mon quasi quintal ça aide) pour se donner le moins de temps possible pour réfléchir et surtout à l'aveugle (une sorte de All in the dark à la bulle de la table finale du Main Event).

J'étais pourtant passé quelques fois dans la matinée à côté de ces bosses qui se trouvaient à l'endroit où les pistes rouges et vertes se croisaient, mais je me refusait à vouloir les emprunter tant elles me paraissaient ardues.

Bref, je ne les ai pas plus étudiées que via ces regards lointains (et craintifs). 

Arrivé à pleine vitesse au sommet de cette bosse, quelle ne fut pas ma surprise quand je vis le dénivelé juste en dessous. Je me suis donc cabré en arrière et ai chuté lourdement sur le dos.

S'en est suivi le coup du lapin suivi à son tour d'un bref flash lumineux ... Pas mécontent d'avoir eu un casque, car ça aurait pu être beaucoup plus qu'un simple flash.

Enfin stabilisé sur le côté, j'ai vite réalisé que j'avais quelque chose de cassé du côté de la jambe gauche. La douleur se faisait de plus en plus précise. Des gens se rassemblaient autour de moi. J'en ai entendu dire aux secouristes que j'avais décollé de 2 mètres 50. J'ai demandé à d'autres plus près de moi de tenter de me retirer le plus doucement possible les skis.

La belle blague: mes skis étaient à plusieurs mètres en aval !

Mais alors, d'où venait cette sensation d'arrachement ?

Après une descente en motoneige dans un matelas et une coque protectrice (une première pour moi), des routes caboteuses en ambulance où j'ai bien dégusté, un stage aux urgence, j'ai atterri à l'hôpital de Saint-Dié, où j'ai subi une première opération pour réduire ma luxation de la hanche.

Puis, j'ai eu droit à 2 bonnes semaines sur place d'alitement complètement en traction (poids de 5kg suspendu à la cheville), où j'ai pu me remettre de mes nombreuses ecchymoses et arrachements musculaires tout en perdant d'autres muscles utiles. J'ai finalement été transféré à Paris pour une opération du cotyle.

Depuis ma sortie d'hospitalisation une semaine après (début mars), je me remets progressivement à la marche avec mes béquilles.

Je m'estime malgré tout chanceux de n'avoir eu rien de vital touché comme la colonne vertébrale. 

Et pour revenir au thème de ce blog, j'ai eu pas mal de temps ces dernières semaines, surtout sur mobile (la position couchée oblige) pour grind et peaufiner mon jeu.

J'y reviendrai certainement dans mon prochain article sur le bilan mensuel.

Tag(s) : #Divers

Partager cet article

Repost 0